JF Réant : son art est monumental

face-1999Le sensationnel, le gigantisme, le hors-norme ont toujours séduit Jean-François Réant, dont le parcours, vous le devinez, est assez atypique.
Ce créatif pure souche ne tenait pas en place sur les bancs de l’école, un court passage à Saint-Luc, un autre aux Beaux-Arts à Lille, une formation de décorateur étalagiste
à Roubaix …
« A 17 ans, je me suis mis à bosser, je faisais des portraits, des affiches, des lettrages, des vitrines en déco, j’ai beaucoup appris sur le tas. Pour assouvir mon esprit d’indépendance,  je me suis mis à propre compte à 25 ans. Depuis, les choses tournent plutôt bien. »

En effet, d’un minuscule hangar en 1993, Jean-François Réant termine les travaux d’aménagement de ses nouveaux locaux, toujours dans le Vieux-Lille, mais sur trois étages…
Ce qui l’a lancé ? Ses façades décorées de gigantesques noeuds.
Notamment celle du Soleil d’Or sur la grand place de Lille. Cette passion du volume et de l’espace le fait réaliser des décors colossaux.
Il révolutionne les vitrines, il embellit l’espace avec d’énormes
trompe-l’oeil. Rien n’est pour lui démesuré. Tout est authentique et répond à son imagination débordante.
Il créé des meubles où dominent le PVC et le verre. De véritables oeuvres d’art.
Ce qui le fait vivre au quotidien ? Son système de kit de décoration pour franchises et chaînes de magasins.
Un kit qui permet de mettre en valeur une vitrine en quelques minutes, par les vendeuses elles-mêmes, sans faire appel à des étalagistes spécialisés.
Economie de temps et d’argent pour les sociétés qui lui ont déjà accordé leur confiance, comme Promod, Naf Naf ou Etarn pour qui il a inventé un espace maillot de bain qui détonne…dans 540 boutiques !
Ce qui le ferait rêver ? Réaliser un décor événement pour l’an 2000, pourquoi pas l’habillage d’un terril sur 40 000 m2. Sa passion de l’art monumental serait pleinement assouvie.

-Article paru dans Face, juin 1999 –